MANGANELLI (G.)


MANGANELLI (G.)
MANGANELLI (G.)

MANGANELLI GIORGIO (1922-1990)

Né à Milan, Manganelli a longtemps enseigné la littérature anglaise à Rome. Il participe au Groupe 63 qui, au début des années 1960, rompt avec la tradition néo-réaliste et tente, sous l’impulsion d’Edoardo Sanguineti et de Nanni Balestrini, de donner une vigueur nouvelle à la littérature italienne en privilégiant, à la lumière des œuvres de Joyce, Gadda ou Borges, l’effacement de la distinction entre prose et poésie, le mélange du trivial et du sublime. C’était d’une certaine manière renouer avec les dimensions majeures de l’esthétique renaissante et baroque. C’est d’ailleurs de ce «réservoir de merveilles» que naît Hilarotragoedia (1964), premier livre de l’auteur. Dans cette traversée des Enfers et cette méditation sur la nature «descendante» de l’homme se manifeste déjà la propension de Manganelli à déduire d’une image ou d’une analogie particulièrement troublantes un catalogue de chimères et de succubes, une architecture de cauchemars savamment imbriqués, tout en conduisant une rêverie angoissée sur les mystères et les replis du corps. Cet univers, qui va se propager d’œuvre en œuvre, ne procède pas d’une vision d’outre-monde, mais du langage seul: celui-ci n’est donc pas l’instrument de la fiction, il est la fiction même. Symétriquement, le «narrateur» manganellien n’est en rien un voyant, bien plutôt un scrupuleux mais toujours fautif scholiaste s’acharnant à commenter une réalité dont il ne parvient à saisir qu’une infime partie.

La passion de la classification, l’élaboration de systèmes aberrants, où l’ordre n’est que le masque évident du chaos, la formulation de lois qui peuvent être péremptoirement formulées avant d’être révoquées au terme de pointilleuses arguties, les somptueux élans lyriques ou oratoires chantant et invoquant un objet aussi démesuré qu’absent, la passion de l’allégorie et de l’emblème, l’extension virtuellement infinie de ces mondes en déséquilibre, tous nés de la puissance du faux: autant de traits qui caractérisent le prolixe et tortueux commentaire que fut l’œuvre de Manganelli et qui possède, dans ses plus hauts moments (Nuovo Commento , 1969; Agli dèi ulteriori , 1972; Discorso dell’ombra e dello stemma , 1982; Dall’inferno , 1985), la fascination d’une théologie négative imaginée par quelque «mauvais démiurge» ou tyran soupçonneux. La contrainte rhétorique étant alors le moyen de donner la plus forte densité à l’univers ainsi proposé. En témoigne Centuria (1979), prix Viareggio, livre composé, comme l’indique son sous-titre, d’une succession de «cent petits romans-fleuves» d’une page au maximum, qui proposent à chaque fois une situation aux confins de l’onirique et de l’absurde.

Traducteur de O’Henry et de Poe, collaborateur de plusieurs journaux dont le Corriere della sera , Manganelli a su faire preuve également d’un génie critique qui lui a permis d’attirer dans sa sphère mentale les œuvres les plus diverses. La Littérature comme mensonge (La Letteratura come menzogna , 1967, que prolongera Il Rumore sottile della prosa , 1994) réunit ainsi un certain nombre d’essais sur Dumas, Poe, Carroll, E. A. Abbott, tandis que Pinocchio: un livre parallèle (Pinocchio: un libro parallelo , 1977) apparaît comme une étonnante relecture-évocation de l’œuvre de Collodi. Ce fut là pour l’auteur une manière de souligner à quel point son peuple d’anges et de succubes se rattachait à la fable et au mythe.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Manganelli — Manganelli, Giorgio …   Enciclopedia Universal

  • Manganelli — Giorgio Manganelli (* 15. November 1922 in Mailand; † 28. Mai 1990 in Rom) ist ein italienischer Schriftsteller, Essayist, Kritiker, Journalist und Literaturwissenschaftler. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 …   Deutsch Wikipedia

  • Manganelli — Manganẹlli,   Giorgio, italienischer Schriftsteller und Literaturwissenschaftler, * Mailand 22. 11. 1922, ✝ Rom 28. 5. 1990; lehrte in Rom Anglistik und Amerikanistik; Übersetzer; Mitarbeiter von Zeitungen und Zeitschriften; führendes Mitglied… …   Universal-Lexikon

  • Manganelli Palace — (Катания,Италия) Категория отеля: 3 звездочный отель Адрес: Via Recalcaccia 2, 951 …   Каталог отелей

  • Manganelli, Giorgio — ▪ Italian author born Nov. 11, 1922, Milan, Italy died May 28, 1990, Rome       Italian critical theorist and novelist, one of the leaders of the avant garde (novel) in the 1960s.       Manganelli first emerged as a literary innovator in 1964,… …   Universalium

  • Manganelli, Giorgio — ► (1922 90) Escritor italiano. Ha cultivado el ensayo con un estilo original y rico. Autor de Hilarotragedia (1964), La literatura como mentira (1977) y La China y otros orientes (1974) …   Enciclopedia Universal

  • Manganelli, Giorgio — (Milano 1922 Roma 1990) scrittore, traduttore e saggista, esponente della neoavanguardia; giornalista; anglista. collab./opere: “Il Verri” …   Dizionario biografico elementare del Novecento letterario italiano

  • Roger Manganelli — Infobox person name = Roger Manganelli image size = 150px birth date = October 31 birth place = Porto Alegre, Brazil death date = death place = nationality = Brazilian alma mater = known for = Bassist and Vocalist of Less Than Jake spouse =Roger… …   Wikipedia

  • Giorgio Manganelli — (Milán, 15 de noviembre de 1922 Roma, 28 de mayo de 1990), fue un escritor italiano inclasificable. Además de sus prosas creadoras, ejerció también y extensamente como crítico, periodista, ensayista y traductor. Contenido 1 Trayectoria 2 Obras… …   Wikipedia Español

  • Giorgio Manganelli — (* 15. November 1922 in Mailand; † 28. Mai 1990 in Rom) war ein italienischer Schriftsteller, Essayist, Kritiker, Journalist und Literaturwissenschaftler. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 Werk …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.